Mains de mort

Une naissance pour une mort, telle était la doctrine de l’Équilibre. Chaque jour, on m’envoyait pour châtier ceux qui la bafouaient. Chaque jour, je fauchais du bout des doigts pour la sauvegarder.

Une routine amère. Un destin que j’étais cependant prêt à endosser jusqu’à la fin des temps..

 

Extrait :

« Je sentis mes tripes se serrer tandis que ma main descendait vers ses cheveux d’or. Cependant, mon geste demeura sûr. Il plongea la petite fille dans une torpeur dont elle ne se réveillerait jamais. Mon cœur ne connaissait aucun plaisir ni aucun remords, seulement une compassion honnête, à défaut d’être profonde, et la satisfaction du devoir accompli.

Un retour à l’équilibre. »

 

Pour découvrir la nouvelle :

Vous trouverez le premier tiers de la nouvelle à cette adresse !

 

 

On en parle :

L’émission Rêves et Cris N°35, diffusée le 25 avril sur Nolife, a parlé du N°4 d’Etherval et de ma nouvelle. C’est à la 19ème minute, et ça fait plaisir à entendre. ^^
(Nolife TV)

« Mains de mort de Julie Limoges décrit une société future où l’homme a accédé à l’immortalité, mais celle-ci nécessite un strict contrôle de la natalité. Un mort est remplacé par une naissance. Mais comment mourir si l’on est immortel ? Grâce à un triste don. Il suffit à son détenteur de toucher quelqu’un pour qu’il trépasse aussi vite. Cela ressemble à une malédiction, car il ne peut toucher personne, doit donc vivre en solitaire. Une nouvelle mission pressante l’appelle. Qui a fauté pour mériter le trépas ?
En usant du Je, l’auteure nous prend à partie, nous place dans la peau du personnage, elle nous fait partager ses états d’âme. C’est poignant, l’histoire est fouillée, ne laisse pas insensible et la conclusion est superbe par sa simplicité. »
(François Schnebelen, Yozone)

« Dans un futur lointain, l’humanité a fini par trouver l’équilibre. Plus rien d’autre ne compte. Désormais immortels, les hommes sont interdits de procréer sans l’assentiment de leurs dirigeants. Les enfants non pucés sont traqués… et tués. Parmi cette population modifiée par le temps et la science, certains êtres possèdent des pouvoirs insoupçonnés.
Ayant grandement apprécié « La Mère des mères » de Julie Limoges dans le n°3 d’Etherval « Mare Nostrum », j’attendais ce texte-ci avec impatience. Et je fût comblée.
C’est un coup de coeur, ni plus ni moins. Un excellent style, une maîtrise du rythme parfaite, une intrigue rondement menée et un monde futuriste aux allures du Meilleur des Mondes, le don en plus. Perso, j’en redemande. »
(La magie des mots)

 

Où la trouver :

Revue Etherval
Amazon

 

Publicités